ÉTAPE 3 : ACTION

Comment reconnaître l’intimidation?

L’exercice suivant vous aidera à reconnaître l’intimidation et à ne pas la confondre avec le conflit entre pairs.

Comme il est mentionné dans les étapes 1 et 2 du module 2, si on tente de régler un cas d’intimidation en ayant recours aux stratégies de résolution de conflits, on risque d’entraîner des répercussions négatives et de perpétuer l’intimidation.

Nous vous invitons à lire chaque scénario et à déterminer s’il s’agit d’une situation d’intimidation ou d’un conflit entre pairs.

Scénario 1

Deux jeunes filles sont très compétitives l’une envers l’autre. Lors de la foire de sciences de l’école, l’une d’elles accuse l’autre d’avoir copié son projet, et ce, devant des témoins. Le lendemain, pendant une discussion en classe sur la foire, la fille accusée se met à pleurer en classe parce qu’elle se sent humiliée.

  • S’agit-il d’un conflit ou d’intimidation?
  • Comment avez-vous tiré cette conclusion?
Notre réponse et notre raisonnement.
Il s’agit de conflit, parce que :
  • les élèves semblent être sur un même pied d’égalité en terme de pouvoir comme en fait foi leur esprit de compétition;
  • l’incident a eu lieu seulement une fois; le geste ne s’inscrit pas dans une tendance et n’est pas répété;
  • l’élève qui pensait qu’on avait copié son projet de science n’avait pas (nécessairement) l’intention d’humilier l’autre; elle semblait avoir l’intention d’exprimer sa colère et de se défouler pour faire entendre sa version des faits;
  • l’élève accusée a pleuré et a dit être humiliée. Nous savons donc que l’incident a eu un effet négatif sur elle; toutefois, rien ne laisse croire que l’élève a peur de celle qui l’a accusée.

Scénario 2

Deux garçons jouent ensemble dans la cour d’école et voient en même temps un jouet très populaire. On annonce le jouet perdu à l’interphone, mais aucun enfant ne vient le réclamer. Les deux enfants qui l’ont trouvé veulent le garder et ne peuvent pas s’entendre sur celui qui le gardera.
  • S’agit-il d’un conflit ou d’intimidation?
  • Comment avez-vous tiré cette conclusion?
Notre réponse et notre raisonnement.
Il s’agit de conflit, parce que :
  • bien qu’il y ait une différence d’âge entre les élèves, rien ne semble indiquer qu’il y a un déséquilibre du pouvoir;
  • les deux jeunes ont le droit de prendre le jouet parce qu’ils l’ont tous les deux vu en même temps.

Scénario 3

Tous les midis, un garçon très apprécié des autres organise différents jeux dans la cour d’école. Tous les élèves peuvent y participer, à l’exception d’une fille. Cette dernière est petite et très timide. Le garçon avoue ne pas vouloir jouer avec elle, et ajoute que puisque c’est lui qui organise les jeux, il a le droit de choisir avec qui il veut jouer. La petite fille reste seule et a l’air très triste.
  • S’agit-il d’un conflit ou d’intimidation?
  • Comment avez-vous tiré cette conclusion?
Notre réponse et notre raisonnement.
Il s’agit d’intimidation, parce que :
  • il est clair qu’il s’agit d’exclusion et que l’élève exclue est très bouleversée. On a donc ici deux critères de l’intimidation : l’intention de faire du mal et la détresse vécue par la jeune qui se fait intimider;
  • le geste est répété étant donné que l’élève a été exclue de plusieurs jeux;
  • il semble y avoir un déséquilibre du pouvoir comme en fait foi le statut des deux élèves; un est populaire et extroverti, montrant un certain leadership; l’autre est timide et plus petite physiquement.

Scénario 4

Un groupe d’élèves harcèlent un camarade de classe. Ils le traitent de « tapette » et lui donnent souvent une raclée. Le petit garçon est visiblement terrifié par ces élèves; il les évite et essaie autant que possible de ne pas croiser leur regard.
  • S’agit-il d’un conflit ou d’intimidation?
  • Comment avez-vous tiré cette conclusion?
Notre réponse et notre raisonnement.
Il s’agit d’intimidation, parce que :
  • il y a déséquilibre du pouvoir en raison du nombre (un groupe contre une seule personne);
  • le geste est répété étant donné que le harcèlement se produit systématiquement;
  • il y a intention de faire du mal étant donné que l’agression est manifeste et directe (agression physique et insultes);
  • l’élève intimidé ressent beaucoup de détresse et de terreur.

Scénario 5

Un jeune garçon ne retourne pas en classe après la récréation. On demande à des membres du personnel d’aller à sa recherche. Ils le retrouvent attaché à un arbre. Il est fâché et très contrarié, mais il refuse de donner le nom des jeunes qui lui ont fait cela.

Des témoins qui ont vu la scène divulguent le nom des jeunes qui l’ont attaché. Lorsque les membres du personnel lui en parlent, il dit que ce n’était qu’une blague et que les jeunes qui ont fait cela sont ses amis.

  • S’agit-il d’un conflit ou d’intimidation?
  • Comment avez-vous tiré cette conclusion?
Notre réponse et notre raisonnement.
Il peut s’agir d’intimidation, parce que :
  • l’incident violent a un effet négatif sur l’élève ciblé et lui cause de la détresse;
  • les gestes dirigés vers l’élève ciblé représentent une violence physique. Que l’élève responsable des gestes dise qu’il s’agissait d’une blague ou non, ces gestes sont inacceptables;
  • le refus de l’élève ciblé de divulguer le nom des personnes qui l’ont intimidé et le fait qu’il défende leurs gestes peut vouloir dire qu’il est loyal – toutefois, il y a une bonne chance que la peur le pousse à agir ainsi;
  • il serait important d’étudier la situation pour déterminer si une tendance se dessine et s’il y a d’autres signes de déséquilibre du pouvoir.

Scénario 6

Un groupe de filles sont toujours ensemble dans la cour d’école. Les fins de semaine, elles dorment à la maison de l’une ou de l’autre. Un jour, pendant la récréation, une des filles en insulte une autre. Le jour suivant, le groupe refuse de regarder celle qui s’est fait insulter ou de lui adresser la parole.

Ce stratagème se poursuit au cours de la semaine suivante. La fille mise à l'écart s’enferme de plus en plus dans sa coquille.

  • S’agit-il d’un conflit ou d’intimidation?
  • Comment avez-vous tiré cette conclusion?
Notre réponse et notre raisonnement.
Il peut s’agir d’intimidation, parce que :
  • bien que la relation ait commencé entre pairs, elle a dégénéré en déséquilibre du pouvoir parce qu’un groupe d’élèves exclut une élève;
  • la réaction de la deuxième élève (se taire et se retirer, manquer l’école) indique que la situation lui cause une certaine détresse;
  • une dynamique de rejet et d’exclusion se développe comme en fait foi la répétition des incidents chaque jour;
  • la première élève, celle qui a exclu l’autre, a l’intention de lui faire du mal et a mobilisé le groupe tout entier pour repousser celle qui est intimidée.

Scénario 7

Deux garçons sont bons amis, ils sortent ensemble les fins de semaine et passent beaucoup de temps l’un avec l’autre. Un jour, la dispute éclate parce qu’un des garçons a emprunté le gilet de cuir de l’autre et ne le lui a pas remis. Ce dernier ne veut plus parler à son copain.

Voyant que son copain le rejette, le garçon qui a emprunté le gilet se fâche et décide de se venger. Il vandalise le casier de son copain, l’attaque en route vers la maison, se bat avec lui et écrit toute sorte de choses à son sujet.

Son copain se défend et la tension monte progressivement jusqu’à ce que le personnel enseignant soit obligé d’intervenir.

  • S’agit-il d’un conflit ou d’intimidation?
  • Comment avez-vous tiré cette conclusion?
Notre réponse et notre raisonnement.
Il peut s’agir de conflit, parce que :
  • bien que les gestes soient répétés, il n’y a pas de déséquilibre du pouvoir étant donné que les deux élèves participent de façon égale à l’incident agressif;
  • bien que le premier élève ne soit pas plus responsable que le deuxième du conflit initial (ne pas retourner la veste de cuir), les deux sont responsables de faire escalader la violence.