ÉTAPE 2 : SENSIBILISATION

Comment prévenir l’intimidation?

L’intimidation, comme toutes les formes d’agression, se résume à une question de pouvoir – le pouvoir sur l’autre, la perte du pouvoir personnel, le déséquilibre du pouvoir et l’abus de pouvoir. Si l’on veut prévenir l’intimidation, il est donc essentiel d’examiner les dynamiques du pouvoir et l’utilisation que l’on en fait.

Favoriser la « prise en charge »

En tant qu’adultes, nous avons plus de pouvoir que nos enfants. Nous pouvons leur donner le bon exemple en exerçant notre pouvoir de façon positive dans nos interactions quotidiennes avec eux et leurs pairs et en faisant preuve d’intégrité et de transparence. Nous assurerons ainsi le bien-être et le développement sain de nos enfants.

C’est ce qu’on appelle « favoriser la prise en charge » (« l’empowerment »), c’est-à-dire, faciliter la reprise du pouvoir personnel et collectif d’une personne ou d’un groupe de personnes. Nous facilitons la reprise du pouvoir quand nous respectons les principes de base de la dignité humaine et le droit fondamental « à la sécurité, à la force et à la liberté » dans toutes nos interactions, chaque jour.

Concrètement, nous pouvons faire beaucoup de choses pour favoriser la reprise du pouvoir : parler honnêtement avec nos enfants, entretenir des relations respectueuses avec eux, leur donner l’occasion de prendre des décisions lorsque c’est possible et leur fournir de l’information réaliste et utile.

Nous pouvons également encourager nos enfants à développer les capacités nécessaires pour analyser et résoudre de façon constructive les différents problèmes que l’on rencontre dans la vie. C’est en leur donnant plus de choix et d’options tous les jours que l’on arrivera à renforcer leurs compétences. À la longue, nos enfants seront mieux outillés pour prendre des décisions lorsqu’ils seront aux prises avec des difficultés. Les stratégies visant à augmenter la capacité de nos enfants à prendre des décisions et des mesures pour se protéger réduisent le risque d’intimidation.

En aidant nos enfants à renforcer leur estime de soi, on les aide à prendre conscience des forces et des ressources intérieures sur lesquelles ils peuvent compter pour résoudre une situation d’intimidation ou obtenir de l’aide, au besoin.

En ayant une meilleure perception d’eux-mêmes, les jeunes sont moins vulnérables à l’intimidation et moins susceptibles d’adopter ce comportement antisocial.

Renforcer l’estime de soi

Il est essentiel de renforcer l’estime de soi de nos enfants pour prévenir l’intimidation. Lorsque nous aidons nos enfants à développer leur habileté à reconnaître et à accepter leurs propres forces, différences et limites, nous leur enseignons à respecter les différences chez les autres et à établir des relations saines.

Les jeunes qui se savent compétents, qui s’acceptent tels qu’ils sont, n’ont pas à se sentir plus puissants ou supérieurs pour être bien dans leur peau. Ils ne douteront pas de leur valeur s’ils font une erreur, sont malchanceux ou ont des problèmes interpersonnels, même s’ils sont parfois déstabilisés par les défis que la vie met sur leur chemin.

En tant qu’adultes, nous avons un rôle crucial à jouer pour aider nos enfants à développer leur amour-propre et reconnaître leur valeur intrinsèque. Chaque journée renferme, sur plusieurs plans, une multitude de possibilités d’interagir avec nos enfants d’une manière qui leur permette de s’accepter, de se respecter et de respecter les autres.

La prévention au quotidien

Parfois, les parents ne se rendent pas compte qu’ils utilisent tous les jours des stratégies de prévention de l’intimidation efficaces. Ils se basent simplement sur leurs expériences et font ce qui leur semble juste, convenable et propice à l’établissement d’un climat positif dans la vie de leurs enfants.

La prévention de l’intimidation ne relève pas uniquement du domaine des « spécialistes ». Ce sont les paroles et les comportements d’un grand nombre de personnes qui contribuent à instaurer un climat qui perpétue l’intimidation. Il en va de même pour la prévention de l’intimidation qui découle des choix quotidiens des personnes qui évoluent dans les milieux scolaire et communautaire. La culture prend racine dans tous les mots que nous utilisons et les nombreux petits gestes que nous posons.

Des outils plutôt que des règles :

Au COPA, nous sommes d’avis que les jeunes ont besoin de soutien et d’orientation pour acquérir les compétences et les outils requis pour s’épanouir et réussir à l’école. Les règles peuvent les aider à apprendre ce qu’il ne faut pas faire, mais les OUTILS leur donnent la capacité de faire des choix et d’agir pour changer leur propre réalité.

Suggestions – Compétences parentales axées sur la prise en charge

  • Aider les enfants et les ados à apprendre à s’exprimer : à pouvoir identifier, ressentir et exprimer diverses émotions de manière constructive.
  • Écouter très attentivement lorsque nos enfants et nos ados nous parlent. Prendre leurs expériences et sentiments très au sérieux. S’assurer que nos enfants savent que nous les écoutons et les entendons.
  • Reconnaître que les actes de violence et d’agression existent et qu’ils ne sont pas acceptables.
  • Se concentrer sur ce que nos enfants et nos ados peuvent faire, plutôt que sur ce qu’elles et ils ne peuvent pas faire (ou devraient faire ou ne devraient pas faire).
  • Reconnaître et cultiver les talents, les capacités et les compétences de nos enfants et nos ados.
  • Croire dans le concept du soutien par les pairs et encourager la capacité de nos enfants et de nos ados à se faire les allié.e.s des autres, au besoin.
  • Encourager l’établissement d’un milieu familial où la gentillesse et la compassion sont considérées comme étant d’importantes valeurs.
  • Discuter des droits et des responsabilités (par exemple, le droit « à la sécurité, à la force et à la liberté ») - de leurs propres droits et de ceux des autres.
  • Offrir à nos enfants et à nos ados de nombreuses possibilités de prendre des décisions, de développer des qualités de leadership et de prendre des initiatives.
  • Encourager la communication saine et les stratégies de résolution de conflits, lorsque c’est approprié.